dimanche 26 mai 2013

Gege et Delta, un binome de sauveteurs aquatiques

Dimanche 26 mai, je suis allée à Angers donner un coup de main au stand que tenait ACSA dans les cadres de la manifestation "Tout Angers Bouge". La Maine était très haute, les quais et les berges inondés. La Municipalité a donc pris la décision d'interdire certains sports aquatiques, en particulier pour ce qui est de la partie découverte ouverte habituellement au public. Des démonstrations des "licenciés", mais pas d'initiation canoë, aviron. Et pas de démonstration des chiens à l'eau pour l'équipe de ACSA.
Par contre, Gégé et Delta ont eu l'autorisation de faire une démonstration dans le cadre du club Aquarius qui forme des équipes au Sauvetage et dont il fait aussi partie.
Pourquoi eux et pas ACSA ? Je ne sais pas. Les chiens de ACSA sont aussi détenteurs d'une licence...
En tous cas, beaucoup de confusion régnait autour de cette intervention de Gégé que tout le monde connaît pour faire partie de ACSA, et voici ce que j'ai pu recueillir comme informations auprès des intéressés (Gégé et la FFSS) pour essayer d'y voir plus clair.


Le binôme Gégé + Delta :

Lui, c'est Gérard BINET, dit Gégé, 51 ans, titulaire du BNSSA (brevet national de sécurité et sauvetage aquatique)
Le chien, c'est Delta Noir d'Old Brothers, superbe mâle Terre Neuve de 5 ans.

Beaucoup d'entre ceux qui pratiquent la discipline de Sauvetage à l'Eau de la SCC connaissent bien Gégé. En effet depuis de  nombreuses années Gégé fait partie de l'ACSA d'Angers, club de Chiens de Sauvetage à l'Eau, dont il est pilote et surtout un des plus anciens plongeurs officiels.

Mais ce que la plupart ignorent, c'est que notre ami Gégé a une double casquette. En effet, avec Delta, ils forment un des rares, sinon le seul binôme maître et chien sauveteurs aquatiques habilités par la FFSS à opérer en situation réelle de sauvetage aquatique. Ce n'est pas sous la casquette de l'ACSA qu'il pratique cette activité, mais sous celle de la FFSS, la Fédération Française de Sauvetage et Secourisme, dans le cadre du club Aquarius.

Aujourd'hui, dimanche 26 mai, lors de la journée "Tout Angers Bouge", Gérard se trouvait à Angers sous la double casquette. Celle de l'ACSA, en tant que responsable du stand d'ACSA et celle de Sauveteur de la FFSS. Il y a de quoi s'embrouiller. Mais pourtant non, la combinaison de plongée portée par Gégé aujourd'hui ne laisse pas place à l'ambiguïté. C'est sous la casquette FFSS que lui et Delta vont intervenir pour faire une démonstration de Sauvetage. Pas une démonstration de Chiens de Sauvetage à l'eau de l'ACSA, car la Maine étant très haute toutes les manifestations aquatiques - dont celle des chiens de l'ACSA - ont été annulées, mais une démonstration de ce que peut faire ce binôme en situation réelle de sauvetage d'une personne en train de se noyer.

Voici comment s'est passée cette démonstration. 
Le chien, son maître, un pilote et un secouriste se trouvent dans le bateau. Une personne en difficulté au milieu de la rivière les appelle. Peut-être est-elle tombée des planches de surf que nous pouvons voir à proximité ? En tous cas, elle a besoin d'aide. Sans hésiter, notre maître-nageur plonge et nage à son secours. Arrivé à la hauteur de la personne, il a appelé son chien. Celui-ci, qui en aboyait et piaffait d'impatience, a sauté du bateau, aidé en cela par le secouriste resté dans le bateau pour éviter les blessures (il s'agissait d'un bateau rigide, pas d'un pneumatique), et il nage à la rencontre de son maître. Le chien est habitué à ramener son maître au bateau ou à un endroit le plus proche selon les besoins. La personne étant consciente, le binôme l'a ramenée à la planche la plus proche où elle a pu s'accrocher. Le bateau est alors arrivé, la personne a été hissée à bord et le secouriste a pu intervenir immédiatement, à l'intérieur même du bateau.
Plusieurs variantes peuvent être ensuite adoptées selon le nombre de personnes disponibles, mais la priorité est donnée aux soins secouristes apportés à la victime. Si les personnes à bord du bateau sont toutes deux occupées à ces soins et ne peuvent piloter, le chien tracte le bateau jusqu'à la rive.
Le but étant de donner le plus rapidement possible les soins à la victime et à perdre le moins de temps possible dans sa prise en charge à terre.

À noter que le secouriste accompagnant Gégé et Delta à bord du bateau n'était autre que Arnaud, pompier professionnel et lui aussi membre et plongeur officiel de ACSA.


Mise au point : les Chiens de Sauvetage 

Dans l'optique de la FFSS, un chien-sauveteur est un auxiliaire qui travaille en binôme avec son maître. Il est là pour l'aider, le tracter, le soulager. Cela n'a rien à voir avec les activités pratiquées par les Chiens de Sauvetage à l'Eau de la SCC - dont Gégé et Delta font partie dans le cadre de l'ACSA - qui font du travail de pure "obéissance" à l'eau en apprenant par coeur un certain nombre d'exercices qu'ils reproduisent d'un concours à l'autre en essayant de s'approcher le plus possible d'une forme idéale qui leur fait gagner le maximum de points. C'est une activité de loisir et de promotion des races (voir plus bas). Ils ne font en aucun cas du Sauvetage. Par contre un chien entraîné comme il faut avec un maître formé pourrait très bien pratiquer le Sauvetage en situation réelle. À condition d'avoir reçu l'accréditation nécessaire.

D'autres structures à visée opérationnelle forment aussi des équipes de maîtres et chiens sauveteurs aquatiques. Le travail demandé au chien est à peu près semblable à celui proposé par la FFSS et Gégé. Il s'agit de la Fédération Nationale des  Maîtres Chiens de Sauvetage Aquatique (FNMCSA). La formation des maîtres y est aussi poussée que celle des chiens. Seuls les Terre Neuve et Landseer ont le droit de pratiquer dans cette structure.
Je n'entrerai pas une nouvelle fois dans la polémique, mais nos Labradors, Golden, Léonberg, Bouviers, etc...  sont à mon avis aussi capables. Et peut-être même parfois plus efficaces, car plus rapides, plus agiles, plus légers... Ils ont largement fait leurs preuves et démontré leurs capacités en remportant un très grand nombre de Championnats de France.

La Société Centrale Canine assure également des formations de Chien de Sauvetage, que ce soit décombres, montagne, et eau. Ce groupe travaille dans le cadre de la SCC sous l'égide de la Commission d'Utilisation Nationale. Au départ, surtout des chiens de Berger (pour le travail de recherche, pistage, etc...) et dans le but de la mise en valeur des aptitudes des races. Ce groupe de travail siège également à la Fédération Cynologique internationale. Voir sur le site de la SCC (Lien). Ces chiens peuvent être appelés à intervenir en situation réelle avec un encadrement approprié (gendarmerie, pompiers...)

La CUNSE et le Sauvetage à l'Eau :
Je tiens à apporter une précision afin de lever l'ambiguïté que pose dans les esprits des gens l'appellation de Chiens de Sauvetage à l'Eau adopté par la Commission d'Utilisation Nationale pour le Sauvetage à l'Eau (CUNSE) de la SCC.
Au départ cette discipline avait l'appellation "Travail à l'Eau", ce qui portait nettement moins à confusion. Afin de se différencier du "Travail à l'Eau" des Retrievers, la CUNSE a du adopter la dénomination "Sauvetage à l'eau".
Actuellement il s'agit d'une activité de loisir, essentiellement, mais pour bien comprendre le fonctionnement de cette activité, il faut remonter à la création de la discipline et comprendre le fonctionnement de la SCC.
Dans le cadre de la SCC, les activités proposées pour les chiens évoluant dans les clubs cynophiles dits "d'Utilisation" sont au départ des activités essentiellement rattachées à l'élevage. À savoir à l'amélioration des races de chiens et à leurs qualités de "travail" (garde, troupeau, chasse...). Depuis elles ont évolué vers des activités davantage  de sport et loisirs.
Les chiens pratiquant ces activités sont obligatoirement des chiens de race, inscrits au Livre des Origines (LOF). Le pedigree n'est pas obligatoire mais des résultats en concours de beauté sont souhaités. Le pedigree et une mention "Excellent" en beauté sont nécessaires pour valider le titre de Champion de France de Travail. Les chiens sont titulaires d'un "carnet de travail" dans lequel sont reportés tous les résultats de travail du chien. Il s'agit des notes, places et qualificatifs obtenus lors de leurs participations à des concours de travail, par exemple d'Obéissance, de Ring (mordant), de Pistage ou de Travail à l'Eau. Chacune de ces disciplines est gérée par un groupe de travail spécifique.
La CUNSE (Commission Utilisation Nationale de Sauvetage à l'Eau) gère les Chiens de Sauvetage à l'Eau.
Mais au départ, la discipline connue actuellement sous le nom de "`Sauvetage à l'Eau" a été créée par le Club Français du Chien de Terre Neuve et du Landseer (CFCTNL) dans le cadre de ce qu'on nomme le TAN (Test aux aptitudes Naturelles). Test destiné à reconnaître et à mettre en valeur les aptitudes naturelles du chien, que ce soit à la chasse (Le Field Trial des Retrievers) à la garde (pour les Bergers), au troupeau, et à l'Eau (pour le Terre Neuve).
Petit à petit cette discipline s'est ouverte à d'autres races de chiens, et il a bien fallu mettre en place un système indépendant du CFCTNL. La CUNSE est venue remplir cet office.

Les chiens pratiquant le Sauvetage à l'Eau dans le cadre de ces clubs SCC et sous l'égide de la CUNSE  apprennent donc une série d'exercices de plus en plus compliqués qui sont sanctionnés par des "Degrés". (Voir le site de la CUNSE). Leurs résultats sont inscrits dans leur carnet de travail et les 15 meilleurs d'entre eux qui remplissent les conditions nécessaires accèdent au Championnat de France des Chiens de Sauvetage à l'Eau organisé tous les ans par la CUNSE et la SCC. Le vainqueur de ce Championnat acquiert donc un titre de Champion de France de Travail. Pour avoir droit à ce titre, il doit cependant avoir son pedigree et avoir obtenu une mention Excellent en concours de beauté.
Un chien castré ne peut pas obtenir le titre, même s'il a réussi le concours. c'est le cas de LOGAN, mon Labrador, de Loukoum. Par contre vu que ce n'est pas facile à repérer chez les femelles, il y a eu des femelles stérilisée dont les maîtres sont passés outre... Ce qui est à la fois très injuste et malhonnête.
Cependant, on reste bien dans le cadre de l'amélioration des races, puisque la discipline n'est pas ouverte à toutes les races ni aux chiens non LOF et que cette histoire de stérilisation prouve bien que ce qui compte aux yeux de la SCC organisatrice des épreuves, ce sont les capacités de reproduction du "Champion" !

Même si leur travail est excellent pour certain de ces chiens, et les exercices largement à la hauteur sinon plus de ceux proposés par la FFSS ou la FNMCA, ils ne sont en aucun cas habilités à pratiquer en situation réelle. À mon avis - un avis personnel qui n'engage que moi -  il serait même extrêmement dangereux de les laisser faire si le maître n'est pas lui-même suffisamment à l'aise dans l'eau pour pouvoir porter secours à une personne en difficulté. Or malheureusement la plus grande partie des personnes pratiquant cette discipline est vraiment constituée de très piètres nageurs. Alors pour prétendre aller sauver une vie... à mon avis on en est loin. Quant à envoyer un chien seul, je pense que c'est la noyade assurée pour le chien et la victime. Car si la victime est réellement en difficulté, en pleine panique, à moitié asphyxiée et à la limite de perdre conscience, elle se débattra et sa seule idée - ou son seul réflexe - sera de s'accrocher au chien de quelque manière que ce soir, et ils couleront et se noieront tous les deux.

Ceci dit, les avis divergent sur ce point. D'aucuns - et des plus patentés, puisque gendarmes ou pompiers -  vous diront au contraire qu'il ne faut pas accompagner le chien, et que l'intérêt d'avoir un Chien de Sauvetage, c'est que cela évite de mettre la vie de l'humain en danger. Je comprends tout à fait ce raisonnement pour ce qui est du décombres, à cause de la possibilité d'éboulement, ou de l'avalanche, pour la même raison, mais pour ce qui est de l'eau, ayant passé moi-même les épreuves de MNS en ma jeunesse et bien vu les réactions d'une personne en train de se noyer quand le MNS arrive à sa portée, je ne suis pas d'accord avec cette prise de position. C'est beaucoup trop risqué, le chien ne pouvant pas faire de "prise de dégagement" pour se libérer d'une victime qui le coule, bien évidemment !
À chacun de se faire son idée...

Autres disciplines ?
Je ne vais pas développer ce sujet, mais il existe aussi dans le cadre de la SCC une autre commission, la CNEAC, qui gère les activités qui ne sont pas dites d'"Utilisation". À savoir, l'Agility, le Flyball, l'OBÉ-Rythmée (danse canine), les chiens-visiteurs, l'Attelage canin...
Les chiens pratiquant ces disciplines participent aussi à des épreuves, mais n'ont pas de carnet de travail
Ces activités essentiellement de loisir sont ouvertes à toutes les races et également - en partie - aux chiens non-LOF.


.